À propos

A propos de ce carnet de recherche

Ce carnet de recherche vise à rendre accessibles des textes rares et des analyses critiques relevant de l’histoire des représentations et de la littérature comparée, autour de la légende de l’Atlantide.

Il correspond à un souhait de diffusion et de mise en valeur d’informations scientifiques sur un sujet bien connu, mais souvent traité sans beaucoup de rigueur. Il souhaiterait également établir une veille scientifique sur les nombreuses publications qui concernent ce thème.

Il est destiné à un public d’étudiants (Master et Licence), mais également ouvert à un public plus large, curieux de ce mythe et de ses différentes facettes. De ce point de vue, il entend proposer des références critiques solides et fiables, et contribuer à décrypter un mythe qui encourage parfois des interprétations fantaisistes ou ésotériques.

Pierre Peron, Le Soleil vert, huile sur toile, 89 x 116 cm, Musée départemental de Quimper, 1983 (détail)

Administrateurs/administratrices du carnet de recherche (année 2021-2022)

[à définir !]

A propos de l’auteur

Paul-André Claudel est Maître de Conférences en Littératures comparées à l’Université de Nantes. Ses recherches portent sur le domaine méditerranéen, de la fin du XIXe siècle à la Première Guerre mondiale. Il s’intéresse plus particulièrement à certains mythes liés à l’Orient et à la Méditerranée dans la littérature et l’iconographie des dernières années du XIXe siècle : égyptomanie et égyptophilie dans la culture décadente, représentations imaginaires du Moyen-Orient et de ses mystères, mythes féminins associés à l’Orient antique (Salomé, Cléopâtre), mythes « méditerranéens » de l’origine et de la fin (l’Atlantide).

Paul-André Claudel is an Associate Professor in Comparative Literature at the University of Nantes. His research focuses on the Mediterranean area, from the end of the nineteenth century to World War I. He is particularly interested in myths related to the Oriental and Mediterranean worlds in the literature and iconography of the late nineteenth century: ‘egyptomania’ and ‘egyptophilia’ in decadent culture, imaginary representations of the Middle East and its mysteries, female figures embodying the ancient oriental world (Salome, Cleopatra), « Mediterranean » myths of the Origin and the End (Atlantis).